Montag, 11. September 2017

KPR - 3 : Jour 157 | Neo Pyrgos – Arkitsa

Sofia me réveille pour contempler le lever du soleil. A nouveau, en silence. Je la quitte après de belles embrassades. Même si ma journée est relativement courte en kilomètres, j'ai de la peine à me motiver. Il fait chaud. Je transpire comme un steak dans une poêle. Il y a surtout l'humidité qui alourdit l'atmosphère. J'emprunte des sentiers et puis la route pour arriver de l'autre côté de l'île. Je reprends le ferry pour une deuxième fois. Je fais une exception, sinon je peux oublier ma destination! Une heure de bateau, je discute avec ma voisine de siège et profite de poser deux questions: "Pourquoi les femmes âgées portent-elles du noir" et "Depuis quand y a-t-il la mode du Nescafé frappé?". En effet, c'est l'une des boissons favorites des Grecs. J'apprends qu'il est devenu populaire il y a 20 ans, tout comme l'espresso freddo, emprunté aux Italiens. Quant à la première question, c'est en raison d'un défunt dans la famille. Le deuil dure une année, mais souvent les femmes continuent à porter du noir jusqu'à leur propre mort.

Débarquement au port d'Arkitsa. Je mange un petit truc et passe deux heures à "ranger mes souvenirs", préparer la fin. Puis quête d'artiste. Un coach en Tai Chi me dit qu'il est aussi artiste et m'indique une autre personne qu'il a rencontrée le matin même. Le Tai Chi est un art martial, dont la combinaison entre mouvement et respiration fait la force. Le coach a une opinion très intéressante sur sa motivation à le pratiquer.



Je m'en vais à la rencontre de l'autre artiste. Sa femme travaille dans un bar de plage, elle pourra me dire où le trouver. Mais celui-ci vient de partir pour Athènes et ne sera de retour que dans deux jours.



Sa femme, par contre, est actrice. Son parcours de vie est riche, j'ai bien envie de l'interviewer. On attend le patron pour savoir si je peux camper dans le meilleur bar de la côte! Je crois les doigts pour que ça marche. Il est 22h.


Keine Kommentare :