Montag, 4. September 2017

KPR - 3 : Jour 150 | Papapoyli – Makrychori

Je décide de prendre le chemin des montagnes au lieu de rester au plat dans la vallée. Juste pour transpirer un peu plus et surtout pour la vue. 400 mètres de grimpe et 400 mètres de chute. Je le ressens dans les jambes. A l'arrivée, une famille tzigane albanaise qui vit en Grèce depuis 20 ans m'accueille et m'offre le repas. Je danse un peu avec les enfants. La mère est très belle. Grande famille. Les hommes réalisent des parasols en palmier et les vendent aux stations balnéaires. Je continue à marcher pour atteindre un petit village. Je demande s'il y a des artistes à plusieurs personnes. Rien. Je suis convaincue que je vais en trouver un ou une. Finalement, il faut demander aux bonnes personnes et surtout ne pas désespérer. Artemis est mon artiste.



Elle est amateur et se voue à la peinture. Dans la famille, il y a toujours eu ce côté artistique. La mère chante, le père sculpte. Je suis leur hôte. Merci.


Keine Kommentare :